Mélancolie

mh64vn.gif

Mélancolie, humeur maussade, la douceur du noir m’enveloppe doucement … Une larme coule lentement, comme pour me rappeler à un ailleurs insaisissable. Il est des heures ou le passé ne peut se conjuguer au présent, et encore moins au futur, et pourtant on se pose toujours la même question « qu’aurais-je du faire pour qu’il en soit autrement… »

Alors je reprends les pierres et reconstruis le mur encore une fois, je prends soin de le reconstruire encore plus solide … Peut être un jour deviendra t’il vraiment infranchissable …

Je regarde par la fenêtre cet arbre pour qui nous ne sommes rien, un moment d’éternité, gravé en son écorce, lui qui tiens à l’épreuve du temps, et qui passe de vie en vie sans plier … Il me rappel une phrase « un jour il faut peut être arrêter de se laisser glisser ». Une phrase qui me parle mais dont je ne comprends pas encore le sens …

Il est des heures ou murée dans le silence , je ferme la porte et perd la clef … Des heures ou rien ne semble pouvoir apaiser ce que je suis , ou ce que je ne suis pas … Un moment de doute extrême , quel chemin vais-je devoir prendre pour que les maux s arrêtent , pour que la vie reprenne ses droits sur la souffrance , pour qu’ enfin le noir se lève et laisse enfin le jour percer .

L.

2 commentaires à “Mélancolie”


  1. 0 Coeur de pierre 28 oct 2008 à 19:33

    Requiem

    Jusqu’au 23 octobre, j’ignorais que le lit rempli de son odeur légère
    deviendrait aussi profond qu’un mortel tombeau,
    Que faneraient si vite ces roses bleus posées à terre
    à peines écloses sous les cieux de la Mortelune les plus beaux.

    Consumant à l’envie leurs chaleurs dernières
    Nos deux coeurs d’ amants n’étaient déjà plus que deux flambeaux
    réflèchissant leurs lancinantes lumières
    comme deux miroirs devenus jumeaux

    Cette journée du 18 octobre fait de roses au bleu mystique
    fut ce que j’ ignorais alors, un éclair unique
    Comme la complainte des amants déjà chargée d’adieux

    Et que jamais rien , pas même un Ange entrouvrant la porte,
    ne viendrait ranimer,
    les miroirs ternis des flammes mortes

    Par ma faute, ci-gît l’amour mort né le 23 octobre 2008 un amour pour le bien d’un enfant à naître dont j’ai écouté les battements du coeur ce même jour. Pardon  »

    Ce texte est le reflet du miroir auquel je fais face aujourd’hui. Ce que je suis devenu sans m’en rendre compte, une personne faisant souffrir les autres: celle que j’aimais sur Jalf . Taches au moins Heimdal de préserver tes enfants si tu ne peux plus sauver ton mariage après avoir trahi l’Ange. Que l’Ange se rassure, je cauchemarde chaque nuit. C’est Heimdal, qui a un coeur de pierre. Il y a des jours où je me dégoutte ou l’ envie d’en finir avec ma vie me traverse l’esprit comme une dague déchirant le coeur. Ce 23 octobre en était un. Ce serait lâche alors je ne le fais pas. On m’a souvent dit par le passé que je donnais trop le meilleur de moi-même. Ces temps sont loin , car dernièrement j’ai donné le pire : la destruction des autres et de moi-même. Le lendemain , je fermais également la porte de jalf en espérant ne jamais y retourner.

  2. 1 Coeur de pierre 28 oct 2008 à 19:36

    Requiem des Amants de Mortelune

Laisser un commentaire


Auteur:

ldelange

Sondage

Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
octobre 2008
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Commentaires récents


Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
blog gay |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS
| unpas2plus