Archives pour la catégorie En vers et contre tout


12

Le chemin

Celui qui sait m’entendre

Au delà des souffrance

Celui qui sait m’entendre

Au delà des errances

Que celui qui sait lire

Au delà de mes mots

Puisse encore me dire

Le son des ideaux

Si nos pas sont lointains

Qu’ il comprenne mes silences

Aux chagrins des matins

Maître des inconsciences

Moi qui ne dirait rien

Les mots sont sans valeur

Qu’ il trouve mon chemin

Unique clef de mon coeur

L.

J’ ai rêvé

J’ ai rêvé

Que je revais de vous

Mon coeur inachevé

Trouvant le rêve plus doux

Mais la réalité

Au matin revenue

Ne sait, ne serait

M’ enlever se rêve flou

Quand le temps s’evapore

Votre visage m’apparaît

Je ne peux croire encore

Pour vous je le ferais

Peu m’ importe la vie

J’ ai connu les souffrances

Je ne suis que surcis

Cherchant une delivrance

En mon coeur

Je ne connais

Ni issue , ni demeure

L’amour est imparfait

Laissant trop de douleurs

L’espoir renaît pourtant

Messager bien moqueur

Dans ce regard d’enfant

Qui me fait parfois peur

Où les regrets se meurent

Même si intouchable

Ce rêve que je fais

Ne laissant que le sable

Au silence desavoué .

L.

J’ irais

J’irais où le vent

Est chaud

J’irais où le temps

Est mot

J’ irais par les routes

Par les chemins

Là où tous les doutes

S’envolent au matin

Si rien n’ encombre mon chemin

J’irais peut-être demain

Vagues et flôts incertains

Je suivrais le courant

Guidée au creux de vos mains

Je trouverais l’ocean

Si rien n’encombre mon chemin

Je partirais demain

L.

Faux semblant

Je vous ecris ces mots

Que vous ne lirez jamais

Je vous dedie le faux

Gardant pour moi le vrai

Ainsi suivant les flôts

Parcemés de mes pas

Je rêve parfois tout haut

D’un regard , d’une voix

Je vous décrie des maux

Des visages sublimés

Que ne cherchent que le faux

Blaissant ainsi le vrai

D’océan en vague à l’ame

Les mots cherchent sans avis

Au poid de toutes ces larmes

En proie à tout surcie

A vous tout simplement

Aux mots que sement le vent

Du faux des faux semblants

Quand personne ne comprend

L.

Nuit d’ hiver

En cette nuit d’ hiver

Où rien n’ a d’ importance

J’ ai suivis l’ ephemere

J’ en porte les souffrances

Au creux d’ un arbre mort

Pour qui je ne suis rien

Me rappellant encore

Au matin , aux chagrins …

Je suis cette lumiere

Au profond de l’ ombre

Un instant necessaire

Où le paraitre sombre

L.

oublie

Ombre voguant au chemin eternel

D’une vie trop absente

D’un songe immortel

Qui sans cesse me hante

Votre nom je le porte

En mon sang , en mon coeur

Votre image n’ est pas morte

Maitresse de toutes mes peurs

En ce souffle léger

J’ acclame encore le nom

De celle que j’ aimais

A en perdre raison

Dans ce vide creusé

Par la souffrance de n’être rien

Il me faut encore trouver

Un rivage un chemin

Le matin reste bléme

Aux portes des illusions

Et ce vent qui ne seme

Que le fruit de mes passions

Moi qui ne sait pas vivre

N’ en trouvant pas la force

J’essaie juste de survivre

Je creuse encore l’ecorce

Je voudrais pouvoir partir

Et oublier ce nom

Qui me fait trop souffrir

Fuir serait solution

Loin si loin deja

Je m’evade quelque fois

Aux portes des illusions

Je veux fuir cette voix

De souffrance en errance

Je cherche le chemin

Quittant enfin ces transes

Qui ne menent à rien

L.

Un appel

Petit bout de rien , petit bout de moi

Quand vient le matin , quand seule j’ ai froid

Perdue au soleil de mes illusions

Je cherche je m’eveille et je crie ton nom

Un appel au ciel , sans pluie , sans nuage

Aux armes de larmes qui tiennent mon coeur en otage

Mais c’ est comme un rêve un peu trop grand

Mouillé de silence dans un regard d’enfant

Un appel que personne n’ entend

Et si de mon reve ne sortait que néant

J’ y croirais encore même au delà du temps

Un appel poussé par le vent inlassablement

L.

Mon Gardien

Celui qui sera

Comprendre mes mots dans mes silences

Me faire oublier ma souffrance

Puiser son inspiration dans mes regards

Éclairer mes chemins noirs

Celui qui fera

De mes rêves ses passions

De mes envies ses désirs

Regarder dans la même direction

Et ne jamais faiblir

Celui qui sera

Faire  de mes minutes ses heures

De ses heures mon éternité

Me faire oublier mes peurs

Sous son aile me protéger

Celui qui fera  ca

Jour après jour

Main dans la main

Aura mon amour

Et sera Mon Gardien

L’Ange.

Double Sens

J’entends les silences

Au travers des maux

Je vois les absences

Sans parler j’en dis trop

L’extrême des sens

Onctueuse essence

Viens me guider

Je touche le temps qui nous sépare

Perdue dans le brouillard

Je sens les regards

Aveugle je peux trop voir

Déchirée déchirante

Parfois absente

Je me laisse entrainer

Je ressens la souffrance

Un doux souffle à nouveau

Je rêve ta présence

Abandonnée peut être trop …

 Extrême errance

Onctueuse danse

Je me laisse attacher . 

L’Ange


12

Auteur:

ldelange

Sondage

Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
novembre 2019
L Ma Me J V S D
« nov    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Commentaires récents


Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
blog gay |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS
| unpas2plus